LE CANADA APPLIQUE L’OBLIGATION DE VISA POUR ANTIGUA-ET-BARBUDA

À compter du 27 juin 2017, les citoyens d’Antigua-et-Barbuda auront désormais besoin d’un visa pour pouvoir voyager au Canada. Bien que les citoyens de ces pays puissent auparavant se rendre au Canada en demandant une autorisation de voyage électronique ( eTA), le gouvernement canadien a déterminé que ces voyageurs ne sont plus admissibles à l’exemption de visa. Toutes les autorisations eTA existantes précédemment émises ont également été annulées.

Le gouvernement canadien a conclu dans sa décision que les documents de voyage délivrés parAntigua-et-Barbuda ne remplissaient plus les critères pour bénéficier d’une exemption de visa. Les Antiguais et les Barbudiens devront plutôt demander un visa traditionnel auprès de leur ambassade ou de leur consulat.

La minuscule nation des Caraïbes, composée de deux îles distinctes, aurait été examinée de plus en plus attentivement par les autorités canadiennes dans le monde entier en raison du programme «Citoyenneté par investissement» du pays.

Dans le cadre de ce programme, les ressortissants étrangers peuvent demander et obtenir la citoyenneté à Antigua-et-Barbuda moyennant un investissement financier important allant de 200 000 à 1 500 000 dollars. Notamment, et peut-être une source d’inquiétude pour les autorités canadiennes, les ressortissants étrangers peuvent présenter leur candidature sans avoir aucun lien avec Antigua ou Barbuda.

Le communiqué de presse du gouvernement canadien ne faisait aucune référence explicite aux raisons de leur décision, mais y faisait certainement allusion.

«Après avoir soigneusement surveillé l’intégrité des documents de voyage d’Antigua et Barbuda, le gouvernement du Canada a déterminé qu’Antigua et Barbuda ne répondait plus aux critères du Canada en matière d’exemption de visa», a-t-il indiqué dans sa décision .

Le gouvernement canadien a également ajouté que le pays continuerait à accueillir des visiteurs de la nation des deux îles des Caraïbes «tout en protégeant l’intégrité de notre système d’immigration et en assurant la sécurité des Canadiens.»

Pour faciliter la transition et éviter tout problème potentiel lors de la mise en œuvre des nouvelles mesures, le gouvernement canadien a proposé de travailler en étroite collaboration avec les compagnies aériennes afin de faciliter les voyages de ceux qui se dirigent déjà vers le Canada.

Le gouvernement canadien a également offert d’ accélérer le traitement des visas pour les Antiguais et les Barbudiens concernés, en leur offrant des délais d’exécution aussi courts que 24 heures, à condition qu’ils puissent fournir la preuve que les nouvelles restrictions de déplacement ont une incidence négative.

La plupart des demandeurs approuvés recevront un visa pour entrées multiples valide pour 10 ans et permettant un nombre illimité de voyages au Canada, ce qui, espérons-le, compensera certains des inconvénients causés par la nouvelle réglementation.

Pour sa part, le Premier ministre d’Antigua-et-Barbuda, Gaston Browne, a déclaré que la perte de l’accès sans visa était un risque que le pays savait prendre quand il s’est lancé dans la mise en œuvre du programme Citoyenneté par investissement.

«En tant que nouveau gouvernement, je ne savais pas que nous pourrions donner 150 millions de dollars par an afin de maintenir cet accès sans visa», a déclaré le Premier ministre Browne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *